Les aventures d’une famille en voilier

Le trajet sur le papier
3 juillet, 2011, 19:29
Classé dans : Le parcours

Le parcours.

Haaa, voilà la partie qui fait toujours saliver : les
îles paradisiaques, les eaux transparentes, les lagons bleus, le soleil
permanent, les cocktails, la cuisine exotique, un rythme de vue au ralenti,  etc.
Bon d’accord, c’est vrai, on y va. Mais où ? C’est évidemment un
parcours très théorique, qui évoluera selon les envies et les conditions (ce
qui arrive dans tous les cas à en croire les autres navigateurs). Pas question
de faire une course, juste profiter et découvrir ce qu’il y a là-bas, au-delà
de l’horizon.

On débute avec la côte belge et ses blocs de béton avec
fenêtres (bon d’accord, il y a mieux, mais il faut bien partir de quelque
part…). De là, nous longeons les côtes françaises avant de traverser le
toujours redouté golfe de Gascogne (on va sûrement transpirer un peu là, mais
pas à cause du soleil) avant de rejoindre l’Espagne et le Portugal.  Ensuite, à nous les îles de
l’Atlantique : Madère, les îles Canaries et celles du Cap Vert. Après, ce
sera le grand saut avec la traversée de l’Atlantique (3 semaines au milieu de
nulle part) pour rejoindre les Antilles, Cuba et l’Amérique centrale et
traverser le Canal de Panama. Se succèdent l’Equateur, les îles Galapagos, la
traversée du Pacifique, la Polynésie française (enfin, toutes les îles dans le
coin…) avant de rejoindre l’Australie, la Papouasie, Nouvelle Guinée et
l’Indonésie.  Deux ans, ce sera déjà très
très juste pour faire tout, surtout si on traîne. Et comme on aime bien
traîner…

Et l’océan Indien ?
Nous n’aurons pas le temps d’y vagabonder, il faut rester raisonnable.
Et puis, toute la zone au large de la Somalie, du Kenya et du Golfe d’Aden
n’est pas sûre du tout, truffée de pirates qui en ont fait leur zone favorite de
« jeux ».  Pas question d’aller
dans le coin donc, même avec une tourelle de tank montée sur Pile Poil. Si nous
aimons l’aventure, il n’est pas question de prendre de risques inconsidérés,
surtout avec trois enfants.

Mais avant d’arriver à des endroits aux noms enchanteurs, il
nous faut d’abord quitter Liège pour rejoindre la côte en passant par les
rivières et canaux, à partager avec les péniches. Et ça, c’est parfois
nettement moins drôle et moins enchanteur, mais parfois cocasse tout de même
sans oublier des rencontres intéressantes.


Destination... Cuba, île ma... |
Ebooking |
CAP A L'EST |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fille au pair aux USA.. Rêv...
| tahomabeach
| Catimini en Italie