Les aventures d’une famille en voilier
  • Accueil
  • > articles
  • > Un jour, au milieu d’un ancien volcan sur Sainte Lucie…

Un jour, au milieu d’un ancien volcan sur Sainte Lucie…
24 septembre, 2015, 22:11
Classé dans : articles

C’est une forte odeur d’oeuf pourri qui nous prend aux nez lorsque nous arrivons dans un vaste espace rocailleux encerclé par une forêt dont la lisière n’est autre que des arbres aux branches calcinées, des buissons brûlés et de l’herbe  brunie par la chaleur. Au milieu, le furoncle rocailleux crache d’épais volutes de fumée. C’est de là que vient l’odeur? « Oui, c’est le sulfure d’hydrogène qui s’échappe dans l’air qui est responsable de cette odeur, nous lance le guide. « Mais c’est bon pour les sinusites », poursuit-elle avec un large sourire…

Sous l'île de Sainte Lucie, l'activité volcanique reste bien présente. Comme bien des îles de la mer des Caraïbes.

Sous l’île de Sainte Lucie, l’activité volcanique reste bien présente. Comme bien des îles de la mer des Caraïbes.

Nous sommes aujourd’hui dans les restes de ce qui était un volcan, celui de la Soufrière, perché au dessus de la ville du même nom.  Mais si le volcan s’est effondré depuis longtemps, l’activité volcanique reste visiblement bien présente sous la terre, à environ 2 kilomètres sous la croûte terrestre. Le volcan est d’ailleurs toujours qualifié de « dormant » même si la dernière éruption date de la fin du 18e siècle.  Dans des gros trous, on aperçoit de l’eau noire en ébullition dégageant de la vapeur d’eau.  » L’eau est à 100 degrés et la vapeur affiche une température de 172 degrés »commente la guide.

Un petit bout des 12 km2 de ce qui fut un volcan.  Mais qui est toujours dans un état "dormant".

Un petit bout des 12 km2 de ce qui fut un volcan. Mais qui est toujours dans un état « dormant ».

Pas question de s’approcher du grand espace rocailleux de 12 km2, agglomérat boursouflé de soufre, basalte et autre pierre ponce au travers duquel serpentent plusieurs filets d’eau bouillante qui, parfois, peut être vomie de la roche sous forme de gros geysers.  » Avant, et accompagné d’un guide, on pouvait s’approcher des sources bouillantes et y faire cuire des patates, raconte la guide. Mais depuis que le sol s’est affaissé sous les pied d’un guide qui se trouvait là avec 7 touristes allemands, avec de sérieuses brûlures à la clé, on a préféré ne plus courir aucun risque. Aujourd’hui, seuls les scientifiques peuvent s’y rendre… »

On évolue dans des paysages toujours époustouflants...

On évolue dans des paysages toujours époustouflants…

Instructif et surtout impressionnant… Après une courte ballade sur un chemin bien balisé, la guide nous envoie seuls dans un musée pour y visionner un film sur l’histoire de la Soufrière de Sainte Lucie. Bon, il y avait bien un film de 5 minutes et il était aussi possible de le voir en français. La responsable du centre s’est bien escrimée à trouver le film en français pendant au moins 15 minutes avant d’appeler trois collègues à la rescousse, mais en vain… Nous aurons finalement droit à la version anglaise sous-titrée en allemand. Pas bien grave, on a quand même compris.

Les Sulfur Springs, on a bien  aimé. L'eau est naturellement chauffée (31 degrés environ) par l'activité volcanique.

Les Sulfur Springs, on a bien aimé. L’eau est naturellement chauffée (31 degrés environ) par l’activité volcanique.

Au terme de la promenade, nous arrivons au Sulfur Springs, une cascade d’eau tiède qui coule depuis l’ancien sommet du volcan et au pied de laquelle des petits bains ont été aménagés. On y  a pris bien du plaisir à se baigner dans ces bains chauds où nous avons par ailleurs rencontrés des jeunes locaux très sympas.  Seuls, comme ça au milieu de la  brousse, en train de prendre un bain chaud. C’était sans compter sur une horde de touristes américains équipés d’un même essuie de bain bleu (sans doute d’un hôtel) accompagné d’un guide remonté aux amphétamines et un rien stressé.  Ils étaient une bonne vingtaine et sont restés, disons … 15 minutes. Le temps que chacun aille à tour de rôle sous la chute d’eau pour une photo avant de faire trempette 45 secondes. Après quoi, ils sont partis au pas de course, comme ils sont arrivés. Pfiouu…  Il semble que les Américains raffolent de Sainte Lucie. On nous a d’ailleurs dit qu’un hôtel de luxe à 1500 dollars la nuit allait bientôt ouvrir dans le coin à leur intention.

Les enfants sous la cascade...

Les enfants sous la cascade…

Une jolie plante dont ne connait pas le nom....

Une jolie plante dont ne connait pas le nom….

Soufriere Bay, où nous nous trouvons actuellement

Soufriere Bay, où nous nous trouvons actuellement.

Le repas du soir, un bon gros thon fraîchement pêché.

Le repas du soir, un bon gros thon fraîchement pêché.

Chaque matin, nos tyeux

Chaque matin, nos yeux tombent là, et on se dit que « Nom de dieu, on a de la chance… »

 

 

 

 

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Destination... Cuba, île ma... |
Ebooking |
CAP A L'EST |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fille au pair aux USA.. Rêv...
| tahomabeach
| Catimini en Italie