Les aventures d’une famille en voilier
  • Accueil
  • > articles
  • > A l’assaut des fonds marins, en attendant la dépression tropicale Grace

A l’assaut des fonds marins, en attendant la dépression tropicale Grace
9 septembre, 2015, 17:51
Classé dans : articles

Voici une bonne grosse semaine, nous avions eu droit à la colère de la tempête Erika et sa houle qui nous avait bien secoués. Aujourd’hui, c’est au tour de la tempête tropicale Grace de pointer le bout de son nez… Les effets seront heureusement moins désagréables puisqu’elle s’affaiblit à l’approche des Antilles. Ouf.  Il n’empêche, on préfère attendre qu’elle soit passée pour poursuivre notre route vers le sud.

Jan enfile le nouveau matériel de plongée avant d'aller explorer les fonds près du bateau.

Jan enfile le nouveau matériel de plongée avant d’aller explorer les fonds marins près du bateau.

La tempête tropicale Grace, elle,, poursuit sa route tout en s'affaiblissant. Aujourd'hui, elle n'était plus "que" une dépression tropicale.

La tempête tropicale Grace, elle,, poursuit sa route tout en s’affaiblissant. Aujourd’hui, elle n’était plus « que » une dépression tropicale.

Dans l’intervalle, on s’occupe. Nous avons ainsi trouvé du matériel de plongée d’occasion, pour Jan et Ragda. Le capitaine a fait des petits bonds de joie: enfin, il pourra sortir régulièrement son matériel de plongée logé dans le fond des coffres pour aller explorer les fonds marins accompagné (plonger seul n’est pas du tout, mais alors pas du tout recommandé).

Comme prévu, tester le matériel à peine arrivés à bord a été une obligation… Après avoir mis la pression…  gentiment demandé au capitaine pour plonger au moins une quinzaine de minutes, tout le monde s’est mis à l’eau. Tout excité, Jan a été  le premier à enfiler le matériel de plongée pour aller un peu voir ce qui se passait sous le bateau. A 7 mètres de profondeur, il a ainsi repéré des murènes, une langouste, une pieuvre, deux poissons lions, des carangues bleues et un tas d’autres trucs dont on a oublié les noms… Dire qu’il était dans un état d’extase profonde à la sortie est un euphémisme.

Après 15 minutes, c’est au tour de Ragda d’enfiler gilet, bloc et tout le tralala pour aller explorer les fonds marins avec le capitaine (Jan surveillait Tabea…).  Verdict après une dizaine de minutes : « Haaa, c’est trop bien! » , lance-t-elle dans un état de transe quasi mystique.

On recommencera donc.

Nous sommes allés saluer Gildas, rencontré voici 3 ans en Martinique. Là, il est ancré dans une jolie anse, seul. Ses deux filles et son petit fils de 3 mois et demi  sont venus le rejoindre de France.

Nous sommes allés saluer Gildas, rencontré voici 3 ans en Martinique. Là, il est ancré dans une jolie anse, seul. Ses deux filles et son petit fils de 3 mois et demi sont venus le rejoindre de France.

Les enfants en ont profité pour plonger (ils ne s'en lassent décidément jamais...) dans les eaux à 29 ou 30 degrés.

Les enfants en ont profité pour plonger (ils ne s’en lassent décidément jamais…) dans les eaux à 29 ou 30 degrés.

Gildas vit en Martinique. Plus pour longtemps puisqu'il envisage de se rendre dans le Pacifique à la fin de l'année.

Gildas vit en Martinique. Plus pour longtemps puisqu’il envisage de se rendre dans le Pacifique à la fin de l’année.

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Destination... Cuba, île ma... |
Ebooking |
CAP A L'EST |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fille au pair aux USA.. Rêv...
| tahomabeach
| Catimini en Italie