Les aventures d’une famille en voilier

Un poisson lion au menu du soir …
4 septembre, 2015, 18:10
Classé dans : articles

La pêche en voyage, cela fait aussi partie du quotidien. Pour certains, c’est même là l’unique source de viande. Il est vrai que la viande ici est relativement chère (excepté le poulet ou les groins de cochons vendus en seaux de 5 litres, slurp !) et reste d’une qualité franchement moyenne. Reste donc le poulet (le boucané est excellent) et le poisson qui offre d’infinies possibilités culinaires.

Un poisson lion figure au menu du repas du soir...

Un poisson lion figure au menu du repas du soir… Mais gare à ses épines venimeuses, à l’origine d’accidents plus ou moins graves.

Nous nous sommes donc offerts un joli fusil de chasse sous marine que nous avons testé pour la première fois hier. Et le capitaine a ramené un gros poisson lion. C’est un très joli poisson sous l’eau et , surtout, très venimeux si on touche aux épines de ses nageoires… Mais pas de chance pour lui, il un gros point faible:  il est aussi réputé excellent dans l’assiette.

Un poisson lion et deux pagres après une séance de pêche avec l’ami Gildas (qui a également attrapé une murène et un petit barracuda), voilà donc le repas du soir … Et le poisson lion était, de fait, sublime. D’ailleurs là, on y retourne…

Et avec ça, il ne faut pas se forcer beaucoup. Les poissons lions ne manquent pas ici, il suffit de chercher un peu sous les rochers, dans les anfractuosités, au pied de grosses éponges, etc.

Ensuite, on n’a guère de scrupules à le chasser pour s’en nourrir, car ce faisant, on rend également service à l’environnement. Car en effet, le poisson lion n’est pas originaire des Antilles mais du Pacifique. Et oui, il s’agit d’une espèce invasive.

Introduit accidentellement en Caraïbes voici plusieurs années, le poisson lion s’y développe très rapidement car il n’a aucun prédateur. Quant on sait que le bestiau pond environ 30000 oeufs tous les … 4 jours (!), qu’il est un carnivore très vorace et qu’il présente de grandes capacités d’adaptation, on comprend qu’il cause de gros dommages dans les herbiers et les récifs coraliens, entre autres.

Certaines îles mettent d’ailleurs en place d’intensives campagnes de lutte contre le poisson lion. Au Honduras, on tente même « d’éduquer » des requins à avaler goulûment des poissons lions…

Enfin, on s’est également acheté du nouveau matériel de pêche à la traîne, histoire de prendre quelques belles grosses dorades coryphènes en navigation et, pourquoi pas, du barracuda ou du thazard…

Notre petit moteur hors-bord, lui, n’est toujours pas réparé… On patiente donc.


2 commentaires
Laisser un commentaire

  1. Jean-charles

    Joli le poisson Lion ,Sébastien vous envie…

    Très bon anniversaire TOM et bonne pêche !!!

    Bonjour à vous tous,

    Jean-Charles

  2. Rebecca

    Et Arnaud vous envie le fusil de pêche, comme dans kolhanta :-) .
    Très bon anniversaire Tom, (je ne sais pas si tu avais reçu notre message alors j’utilise ceci!)

    Bon appétit avec vos bestioles sous marines.
    Bises à vous tous
    Rebecca



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Destination... Cuba, île ma... |
Ebooking |
CAP A L'EST |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fille au pair aux USA.. Rêv...
| tahomabeach
| Catimini en Italie